Faire ses courses

Forcément, quand on devient zéro déchet,se pose alors l'épineux problème de la manière de faire ses courses. Comment avoir moins d'emballages ? Ou acheter ? Quoi prendre ? Comment s'organiser ?
Bref, autant de questions auxquelles il faut trouver des réponses. 
Surtout que,du côté des courses, on n'est franchement pas égaux selon les régions. Je sais notamment qu'en région parisienne ou dans certaines villes de France, il existe des commerces ou l'on peut littéralement tout acheter en vrac.

A Bordeaux, je viens de prendre connaissance d'une épicerie qui fait enfin le tout en vrac. Comme c'est en centre ville, je n'ai pas encore eu l'occasion d'y aller ; je suis aux portes du Médoc, Bordeaux n'est donc pas tout près : 40 minutes de voiture quand ça roule bien, et 1h30 de transports en commun ... sachant que dans mon bled, ben y en a pas, des transports en commun, et que je suis quand même obligée de faire de la voiture pour rallier le premier bus.
Autant dire que  l'impact sur l'environnement fait réfléchir sur la nécessité de se déplacer aussi loin pour acheter tout vrac (même si je roule au gpl). Mais il faut essayer, j'ai pas envie de mourir bête, du coup j'irai voir et vous ferai un topo.
En attendant, depuis mon entrée dans le zéro déchet au mois de Janvier je suis allée me fournir près de chez moi (15 minutes de voiture maximum), chez A*****, hein, le gros truc du coin. Eh bien là, on peut quand même faire ses courses presque tout en vrac. 
Pour ça, il suffit d'un peu d'organisation et d'une bonne dose de sourire (parce que quand tu veux faire tes courses en vrac chez A*****, ben tu passes un peu pour une folle)


Tout d'abord, il te faut des sacs en tissu et des bocaux : 

 Voici mon barda : un grand sac isotherme, pratique pour stocker le frais, et un deuxième grand cabas pour le reste des courses. Tout mon plein rentre dans ces deux grands sacs.
 Deux bocaux pour le poisson, une boîte récupérée pour les œufs. Pour la viande, que je n'achète pas en supermarché, mais chez mon boucher, j'ai un troisième bocal et deux grands "tupperware" (qui ne sont pas de la marque, mais bon).
 On ne le voit pas bien, mais il y a là 6 sacs en tissu de diverses tailles, qui se ferment par une lanière, et dans lesquels je mets le vrac (pâtes, riz, semoule, fruits secs, céréales, sucre, etc...)
Ici, une dizaine de sacs en tissu plus grands, mais qui ne se ferment pas. Je m'en sers pour y mettre les fruits et les légumes. Il y a aussi un grand sac pour le pain, que j'achète chez mon boulanger.

Deuxième étape : comment tu vas faire tes courses.

Avec l'homme, nous faisons une liste chaque semaine, avec des idées de recettes. Nous essayons de varier pour ne pas manger la même chose que la semaine précédente. Une fois que nous avons les recettes (une dizaine environ car nous prévoyons aussi des repas "restes), nous dressons notre liste de courses en fonction des ingrédients dont nous avons besoin. Nous essayons au maximum de réutiliser un même type d'ingrédient pour faire plusieurs recettes.
Par exemple, si nous achetons des tomates, nous ferons des œufs à la tomate, un coulis pour une pizza, des spaghettis bolognese, une ratatouille, etc....
Enfin, nous privilégions des fruits et des légumes de saison (c'est moins cher et ça nous oblige à varier).
Ensuite, quand nous allons faire nos courses, nous n'y allons jamais le ventre vide (c'est comme ça qu'on craque) et nous nous obligeons à n'acheter que ce qui est sur la liste. Si jamais nous nous apercevons que nous avons besoin de quelque chose qui n'y est pas, nous discutons pour savoir si cela est vraiment nécessaire ou non.

Quand je raconte tout ça, les gens me disent que faire ses courses d'une telle manière prend plus de temps. Mais en réalité non. La première fois, effectivement, cela peut paraître plus long, car on ne connait pas encore très bien les rayons et les produits proposés. Mais au fur et à mesure qu'on connait le magasin, on finit par aller d'un endroit à un autre sans y penser.
Finalement, quand nous allons faire nos courses, nous ne mettons que 30 à 40 minutes, passage en caisse compris. Pourquoi ? Tout simplement parce que les rayons en vrac se concentrent sur un seul endroit du magasin. Avant, quand nous faisions nos courses, il fallait aller de rayon en rayon pour trouver le produit recherché. Avec le vrac, nous sommes passés de 12 rayons à seulement 4.
- La crèmerie (œufs, fromage, yaourt, lait)
- Le primeur (fruits et légumes)
- Le poissonnier
- Le vrac (bio & pas bio, en fonction de la disponibilité) pour les pâtes, le sucre, les céréales, etc...

Au début, on a un peu peur de se faire engueuler par le personnel, qui n'a pas l'habitude. C'est la que la bonne dose de sourire est nécessaire, avec une pointe d'humour. Mais très honnêtement, depuis le mois de Janvier que nous faisons les courses en vrac, je n'ai eu que 3 réflexions désagréables, une de la part d'une caissière, une de la crémière qui n'a pas voulu me donner du fromage dans mon sachet en tissu, et une autre de la part d'une poissonnière. A chaque fois, j'ai répondu avec le sourire que je n'avais pas de poubelle (technique de Béa Johnson qui fonctionne bien).
Alors oui, les gens sont surpris quand ils me voient passer avec mon caddie, mais au final ils sont plutôt curieux que dubitatifs. Et la semaine dernière, l'homme, qui était allé faire les courses tout seul, s'est fait accoster par des clients qui lui ont dit que cette façon de faire les courses était géniale.
Moi j'aime bien quand ça inspire des gens.

Pour finir notre plein de la semaine, nous allons chez notre boucher, à côté de chez nous, en revenant de chez A***** ou le lendemain, en fonction des repas que nous avons prévus.

Alors non, chez A*****, tu ne trouves pas TOUT en vrac malheureusement. Pour le moment, je ne suis pas arrivée à trouver en vrac : 
le fromage (voir ma mésaventure avec la crémière), 
le fromage blanc (que, du coup, j'achète en gros pot de 1kg), 
la crème fraîche
le beurre,
le lait (brique recyclable), 
le vinaigre blanc (bouteille recyclable), 
Le chocolat en poudre (boite recyclable)
Le café (sachet recyclable)
La farine (sachet recyclable)

Pour toute ces choses que je n'ai pas pu avoir en vrac, je tâche au maximum de prendre des contenants recyclables. En bref, je jette dans ma poubelle, chaque semaine, mon pot de fromage blanc, celui de crème fraîche, le cellophane du fromage et le papier du beurre. Et pour le moment, je suis plutôt contente, même si je sais que je peux faire mieux. Mais je me dis qu'il fait y aller petit, surtout que l'homme doit accepter aussi ces changements, ce qui n'a pas été très facile.
Il y a aussi des choses que je ne trouve pas en vrac chez A*****, mais que je sais pouvoir trouver à côté de chez moi dans un petit magasin bio.Là bas, ils n'ont pas énormément de produits en vrac, mais j'y trouve mon thé et ma tisane (et ils ont du choix). Je vais donc là bas une fois tous les deux mois pour me réapprovisionner. Je suis une très grande buveuse de thé, c'est le seul domaine ou j'ai du mal à être minimaliste : j'aime avoir mon thé noir le matin, mon thé vert l'après midi, mon infusion le soir. Donc il me faut minimum trois sortes de thé différents.
Oui, je suis casse couilles.

Dernière chose : le prix ! Car au début, l'homme croyait que faire nos courses en vrac nous reviendrait plus cher ; comme nous avons tous les deux un petit salaire, c'était à prendre en considération. mais la bonne surprise, c'est que, chaque semaine, quelques soient les produits que nous achetons, nous ne dépassons jamais 45€ chez A***** et 20€ chez notre boucher.
Donc 65€ la semaine, grand maximum, pour une famille de 3, comprenant un bébé.

Pour arriver à ça, il faut simplement s'obliger à refuser les produits transformés, souvent sur-emballés. Nous n'achetons que des produits de base, et nous faisons beaucoup de choses par nous mêmes. Cela nous a aussi donné confiance en notre capacité à faire la cuisine. Ensuite, nous n'achetons jamais de produits spécial bébé. Fils mange comme nous, un point c'est tout. Et jusqu'ici, je n'ai pas eu à m'alarmer sur sa courbe de croissance.


Bref, j'aurais sans doute d'autres choses à dire sur mes courses, à commencer par mon envie de tester cette épicerie tout vrac à Bordeaux centre. Mais ce sera pour une prochaine fois !

4 commentaires:

  1. Bonjour,
    je suis ton blog depuis 4-5 jours, c'est la première fois que je commente. Je suis aussi dans une démarche zéro déchets. J'aimerai savoir, le magasin, A***, c'est lequel ?! Aldi ?! sérieusement je ne vois pas du tout lol, je fais mes courses chez U il y a du vrac mais un Aldi c'est ouvert, donc j'aimerai savoir si c'est bien de cette chaîne dont tu parles car s'ils font du vrac, je serai agréablement surprise. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ! Et merci à toi de commenter :)
      Eh non, c'est tout bêtement Auchan. Je ne suis jamais allée chez Aldi mais mon papa restaurateur y va souvent et malheureusement ils ne font pas (encore) de vrac ...
      Je sais qu'il y a aussi du vrac chez Carrefour mais c'est trop loin par rapport à chez moi. Chez Auchan, ils sont plutôt bien fourni, mis à part la crèmerie, les produits ménagers, l'hygiène et les liquides (vins, jus, etc...)
      Bonne chance à toi dans ta quête du zéro déchet ! N'hésites pas à partager tes expériences ;)
      A bientôt !

      Supprimer
  2. Salut!
    Je suis tombée sur ton blog en parcourant les commentaires du dernier article de Béa Johnson #nerd
    J'aime beaucoup ta plume et tes articles, notamment celui-ci, qui me motive à moi aussi tenter l'aventure ZD en grande surface
    Bonne continuation, et au prochain article ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, et merci pour ton commentaire (et tes compliments).
      Tu verras, on arrive assez facilement au ZD dans les grands magasins ! Il suffit de s'en tenir à sa liste, et à certains rayons. Bon courage dans cette aventure !

      Supprimer