6 mois de zéro déchet : Bilan et perspectives

Voilà maintenant 6 mois que ma famille et moi sommes engagés dans l’aventure du zéro déchet. Avec cet article, j’aimerais faire un retour sur cette expérience, qui se déroule plutôt bien, mais aussi réfléchir à ce que je vais pouvoir mettre en place par la suite, car il reste toujours des efforts à faire.

Comme je le disais dans un post précédent, nous sommes passés, en terme de déchets, de 50L tous les 15 jours à 16L par mois. Pour le recyclable, cela n’a pas vraiment bougé : il me semble que nous étions à 50L par quinzaine avant, et là nous sommes à un peu moins de 100L par mois. Idem pour le verre.
Bien sûr, nous avons parfois des ratés : un weekend, on achète des gâteaux pour Fils, et même si on essaie de les prendre avec le moins d’emballage possible, il y a un papier qui finit dans la poubelle. Un autre weekend, on part en pique nique, et on a envie de chips ; et comme on trouve pas de chips en vrac, ben on achète un paquet. Sur le coup, on se fait plaisir, mais voilà, c’est pas forcément bien non plus. Il faudrait que je trouve d’autres alternatives.
De la même manière, comme il commence à être propre, je me suis mise en quête de lui acheter des slips. Le truc tout con, je n’y ai même pas pensé, je suis allée en magasin lui acheter des « petits bateaux » … avant de me rendre compte, une fois rentrée chez moi, que forcément l’emballage de ces slips allait finir à la poubelle (bon, recyclable, mais quand même)
C’est ce genre de truc qui m’agace, parfois : on a encore des réflexes de consommateurs, on achète sans trop réfléchir … alors que, finalement, je pense que j’aurais carrément pu lui trouver ses petits slips sur le bon coin.
C’est rageant, mais j’essaie de pas trop culpabiliser. On peut pas être parfait non plus … mais on se soigne ;)
Là où je suis contente, c’est d’être parvenue au zéro déchet total pour tout ce qui est hygiène ; rien de ce que nous utilisons dans la salle de bains ne va à la poubelle, ni au recyclage.

Au niveau de la cuisine, c’est plus compliqué : je n’arrive pas à trouver certaines choses en vrac. Dans ces moments là, je me tourne vers de l’emballage en verre ou en métal, mais je n’arrive pas à éliminer complètement le plastique. Et, parfois, l’Homme revient de chez le boucher avec un sachet en plastique, parce qu’il aura craqué et acheté un truc pas prévu, donc ça m’agace, mais je comprend aussi qu’il n’ait pas forcément envie de se rendre esclave du zéro déchet, surtout quand c’est pour offrir un poulet rôti à toute la famille.
(Pour info, j’ai décidé de réutiliser le sachet plastique du poulet en sac poubelle, pour le mois prochain)

Et le pire, je crois, c’est les « autres »… ceux à qui je n’ose pas encore refuser. Mon père, qui vient chez moi en apportant des aliments emballés, mon fils qui veut un ballon de baudruche au restaurant et à qui je n’arrive pas à dire non… et ça me blase.

Après, pour me rassurer, je regarde la poubelle de mes voisins, quand ils la sortent le mardi soir. Chez moi, les éboueurs ne passent qu’une fois par semaine, du coup il est facile de jauger les déchets produits.
Quand je vois mon voisin d’en face, qui en une semaine à produit 300L de déchets ménagers et 200L de recyclable, alors qu’ils ne sont que 2 … je me dis que je ne vais pas me flageller, on fait quand même de sacrés efforts.

Mais voilà,  je pense que nous avons quand même des efforts à faire pour atteindre davantage de minimalisme et, du coup, réduire encore nos déchets.
Comme, à cause du boulot, je fonctionne en année scolaire, je décide de mettre certaines mesures en application pour le mois de septembre. C’est assez proche, et ça me laisse quand même un mois pour réfléchir à la façon dont je vais procéder.

D’abord, au niveau hygiène et beauté :

Même si nous sommes zéro déchet dans la salle de bains, j’estime que nous n’avons pas encore atteint un minimalisme optimal. Techniquement, je consomme toujours les emballages (recyclables) de mes commandes Aroma Zone, qui servent à la fabrication de nos cosmétiques.  C’est pourquoi j’aimerais les réduire davantage :
- Ne plus confectionner de baume ou de crème, excepté la crème solaire. Pour une simple hydratation du corps et du visage, j’utiliserai désormais uniquement du beurre de karité.
- Me restreindre à une seule huile végétale : actuellement, nous en avonsdeux différentes (avocat et germes de blé), sans compter les huiles spécifiques qui servent à la crème solaire (coco, sésame, buriti). Forcément, ça multiplie l’emballage. Je compte donc me cantonner à une huile universelle, qui servira à tous ; j’hésite actuellement entre l’huile de jojoba et l’huile d’avocat.
- Ne plus acheter de base lavante. Celle que j’ai date du mois de décembre ou janvier, je sais plus, et ne sert qu’à la confection du shampoing. Et en fait, je voudrais ne plus faire de shampoing : j’ai testé le lavage des cheveux au savon (saponification à froid), et ça marche extrêmement bien. Bon, je vous avoue que l’Homme est pas hyper jouasse à l’idée de plus avoir de shampoing, mais je le travaille…
- Dans le même ordre d’idée, limiter l’utilisation du shikakai, et n’en faire l’usage que pour mon masque hebdomadaire.

Ensuite, au niveau de la cuisine :

Je voudrais vraiment avoir une consommation plus responsable, plus éthique, voire me fournir auprès de producteurs locaux. Jusqu’ici, avec les déménagements, le travail et les travaux de la maison, ça a été difficile de faire des recherches, et le Auchan de Bordeaux Lac à plutôt bien comblé nos choix en matière d’alimentation en vrac. Malgré tout, je ne suis pas toujours sûre de la provenance de ce que j’achète, malheureusement.
Aussi, j’aimerais :
- Aller à l’AMAP qui est à Blanquefort (dans un centre de loisirs où j’ai travaillé) le jeudi soir pour nous fournir en fruits et légumes. Honnêtement, quand tu vois que je bosse dans cet endroit depuis plus de 5 ans, c’est une honte que je n’y sois jamais allée.
- Téléphoner et rendre visite à un apiculteur de Ludon (là où j’habite) pour acheter du miel direct producteur. Je voudrais lui demander s’il est possible qu’il remplisse directement mon bocal.
- Toujours à Ludon, une collègue m’a parlé d’un éleveur qui vend son lait au marché, et qui remplit directement dans des bouteilles en verre. Elle ne m’a pas dit, par contre, où il était ni comment le contacter. Il faut que je me renseigne !
- Pour le reste de la crèmerie, il y a justement un fromager à Blanquefort ; je voudrais aller voire s’ils peuvent me vendre du fromage à la coupe, et même me remplir mes bocaux avec du fromage blanc et de la crème. Pour le moment je n’y suis jamais allée, donc je ne sais pas si c’est possible.
Ce serait bien que j’aille faire le marché, un jour, mais honnêtement, c’est un truc qui m’attire pas … y a plein de monde, faut batailler … moi j’aime bien faire mes courses tranquille et me barrer vite fait.
(Oui, j’arrive à le faire chez Auchan … j’y vais quand y a personne et je choisi bien ma caisse !)
Pour le reste du vrac, pour le moment, je compte rester chez Auchan. J’ai visité deux magasins bio près de chez moi, et la provenance de leurs produits en vrac est la même qu’à Auchan, pour un prix deux fois plus élevé et moins de références.

Au niveau des fringues :

- l’Homme a un tri à faire dans ses habits. J’ai donc prévu prochainement un session au Relais ou aux Emmaüs pour donner ce qui ne nous sert plus.
- Idem pour Fils. J’ai rangé ses habits trop petits. J’attends que ma sœur m’en prenne quelques uns pour son fils, mais il ne grandit pas pareil que le mien. En attendant, c’est propre et rangé, et ça servira pour le prochain…

Au niveau des jouets :

- Un tri est prévu après l’anniversaire de Fils (dimanche qui arrive). Je compte partager ces jouets entre ma nounou et une collègue qui ouvre une MAM.

Au niveau du matériel informatique :
- Apporter l’UC de l’Homme dans un point de recyclage en magasin ; faire de même avec mon vieil ordi portable. Non, je ne peux pas les vendre, il sont HS … normalement, ça devrait se faire début août, quand l’Homme recevra un nouveau PC (même pas acheté, récupéré d’un ami a lui … comme quoi on peut le faire ^^)
- Vendre l’écran de l’ancien PC fixe (parce que le nouveau PC sera branché à l’écran de télé)

Au niveau des livres :

- Me séparer des vieux livres que j’avais hérités de mon arrière grand mère. Comme ils sont en très bon état, ça peut peut-être intéresser un brocanteur … à voir.
Je suis contente, car je me suis récemment réinscrite à la bibliothèque ! C’est tout con, mais moi qui adore lire, quel plaisir de pouvoir en emprunter ; ça ne prend pas de place chez moi, et ça fait moins mal au porte monnaie ! Et toute la famille en profite.

Au niveau bricolage :

- Y a un vrai VRAI tri à faire, surtout après les travaux ! pour le moment, j’ai pas le courage, surtout que c’est l’Homme qui a rangé … il faut aussi ramener chez casto des plinthes qu’on a acheté en trop et qui attendent dans l’entrée.

Et au niveau famille : apprendre à dire non. C’est le plus dur, je sais !

Et voilà, comme vous avez pu le lire (si vous êtes allés jusqu’aux bout, vous êtes courageux), vous pouvez voir qu’il y a encore beaucoup de travail. J’essaierai de vous parler petit à petit des progrès que nous faisons dans les prochains articles.

A bientôt J

2 commentaires:

  1. Bonjour, pour le shampoing sans emballage tu peux aller dans une boutique lush qui fait du shampoing solide, 9 euros le galet pour 90 lavages environ et tu peux y aller avec ta boîte sinon ils te l'emballent dans un papier. Au plaisir de te lire. Mathilde

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour. Merci pour ton commentaire.
    Pour le shampoing, je le fabrique, donc je n'ai pas spécialement de souci au niveau de l'emballage. Mon souci vient plutôt des emballages des ingrédients qui me sont nécessaires à sa fabrication.
    Mais je ne veux pas pour autant acheter de shampoing dans les magasins, même en vrac, car je sais que très souvent ces shampoings contiennent plein de produits chimiques nocifs pour notre santé.
    C'est pourquoi je suis en train de tester une méthode "no poo" ... c'est à dire que je n'utilise plus du tout de shampoing, même celui que j'ai fabriqué. Je suis encore en période d'essai, donc je ne peux pas encore dire si je suis convaincue ;-)
    Merci à toi, à bientôt.

    RépondreSupprimer