Cette poubelle ... chapitre 2

Il y a quelques temps, je vous faisais un article sur ma poubelle de 60 litres et des progrès que j'avais pu faire depuis mon passage au zéro déchet en Janvier.
Aujourd'hui, on est le 12 juillet, soit trois mois après, et ma poubelle, si j'en ai toujours une, se résume désormais à ça : 





Sa contenance : 16 litres

Nous n'achetons plus de sacs poubelles : nous utilisons comme sac le sachet de croquettes du gros chat, que nous achetons une fois par mois.
Une fois par mois, c'est donc la fréquence à laquelle nous vidons la poubelle. De 50L tous les 15 jours, on est passés à 16 litres environ tous les mois.
Alors je dis 16L parce que c'est la contenance de la poubelle, mais en réalité on se contente de charger le sac de croquettes avant de le sortir. Le sac fait 3,5 kilos, alors je sais pas ce que ça fait en litres...

De fait, les éboueurs, qui passent une fois par semaine, ne récupèrent le contenu de notre conteneur qu'une fois par mois. Il ramassent aussi le sac contenant les emballages recyclables, que je ne remplis aussi qu'une fois par mois : sa contenance est tout de même plus grande : 50L, car je n'ai pas encore réussi à tout trouver en vrac.
Et enfin, il y a le sac de verre, que je porte au container tous les mois aussi pour que ce soit recyclé. 

Vous pouvez voir qu'on a encore des emballages, mais ils sont quasiment tous recyclables : soit en métal, soit en verre, soit en plastique recyclable et recyclé (ces derniers proviennent surtout de mes commandes Aroma Zone). Il y a aussi un peu de carton, celui des packs de lait.
Auparavant, pour les déchets recyclables, nous avions la même production, mais tous les 15 jours ; nous avons donc pu réduire de ce côté là aussi.

En bref, je suis très satisfaite du travail que nous avons accompli. La première chose à faire pour sortir les déchets de notre poubelle à été de construire notre composteur : désormais, tous les déchets alimentaires vont dedans, excepté les os de viande et arrêtes de poisson, que j'enterre (et qui sont très rares)
Et ensuite, de continuer notre travail de recherche pour trouver davantage de choses en vrac ou, à défaut, dans des emballages recyclables.

Pour le moment, je ne m'interdis pas les emballages recyclables, ma priorité étant de ne plus avoir de déchet non recyclables et non compostables. Comme il en reste un peu (dans ma bébé poubelle), je vais tâcher de continuer ce travail avant de trouver un moyen de réduire les emballage recyclables aussi.
Et vous, vous en êtes où ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire