Objectif : zéro shampoing !

Ou comment intituler ma nouvelle mission. Depuis que je suis tombée, ce soir, sur le blog d'Ophélie, Antigone XXI, je n’ai plus que cette idée en tête : en finir définitivement avec le shampoing.
Ou, autrement dit : ne plus me laver les cheveux.



Il faut savoir que le lavage des cheveux n’est franchement pas écologique, ni zéro déchet. On gaspille des quantité astronomiques d’eau rien que pour notre chevelure. Et les shampoings eux mêmes, en plus d’être dans des emballages, sont extrêmement nocifs pour la santé et l’environnement, tant ils sont gavés de produits chimiques.
Prenez votre flacon de shampoing, lisez sa composition ; vous n’y comprenez rien, et c’est normal. Moi non plus.
 Comme je ne suis pas chimiste, je vous renvoie vers ce site pour de plus amples explications.

Alors certes, j’avais déjà arrêté d’essayer de comprendre depuis un moment, puisque je fabrique le shampoing de toute la maison depuis un an et demi. Je vous avais posté d’ailleurs la recette ici.

Mais voilà, les ingrédients que j’utilise, bien qu’ils soient écolos, sont quand même emballés. Et bien que les emballages en question soient recyclables, eh bien c’est toujours mieux de ne plus en avoir du tout.
Ne plus avoir de shampoing me ferait économiser un bidon de base lavante par an, ainsi que le shikakai, qui ne serait plus nécessaire. Sans parler des économies d’eau réalisées.
Et puis, il y a l’aspect pratique : plus besoin de se trimbaler le flacon de shampoing quand je pars en voyage, plus besoin de penser à en refaire …
L’aspect esthétique : plus de coiffure improbable de matin au réveil (quand le shampoing est fait le soir), avec des épis dans tous les sens, dignes de Harry Potter.
L’aspect économique : ma facture d’eau fera moins peur.
Et enfin, l’aspect moral et psychologique : si je ne me lave plus les cheveux, et que ça marche, Fils ne se lavera plus les cheveux lui non plus. Fini les cris et les larmes dans la douche lorsqu’il faut faire le shampoing. Ouf !
La méthode que propose Antigone est simple et zéro déchet ; je vous propose de la découvrir sur son blog. Elle y ajoute, en plus, de nombreuses photos de celles ayant tenté l’expérience, et ça donne très franchement envie de s’y mettre.

Mais tout d’abord, un état des lieux :

Ma crinière est : très courte, brune, avec des mèches miel, résultat de mes rendez vous mensuels chez le coiffeur. Lors de ma dernière visite, en mars, j’ai décidé de ne plus me rendre chez un coupeur de tifs, ce pour la simple et bonne raison que cette pratique n’est plus en accord avec mon mode de vie. Les mèches sont nocives pour mes cheveux, le shampoing est plein de saloperies … et en plus ça coûte cher. Donc voilà, fini !
Le temps que mes cheveux repoussent, et que j’apprenne à me les couper toute seule, j’ai tout le loisir d’essayer cette méthode « no-poo ».

La nature de poil de tête est : raide comme des baguettes, pas très fins, et en très grande quantité. Tendance à graisser relativement vite.

La fréquence du shampoing est de : une à deux fois par semaine. Je ne compte pas vraiment, je les lave quand je les trouve gras et qu’ils puent.

Donc me voilà prête pour ce défi. Je suis en vacances au mois d’août, je n’ai donc pas trop peur de ce que donnera ma tignasse au cours de cette aventure. Ce qui m’inquiète plus, en revanche, c’est ce que ça pourrait donner quand je reviens du boulot et que j’ai fait une activité « transpirante » avec les gosses, genre séjour, grand jeu, spectacle …et les gosses, justement, surtout en maternelle, ils passent leur temps à te faire des câlins, voire à te tripoter les cheveux. Mais bon, on verra bien, et je ne suis pas du genre à me décourager.
Je ne crains pas trop les remarques de mes proches ou de mes collègues ; ça fait 6 mois que je n’utilise plus de déodorant, et je n’ai eu aucune remarque.

Je décide de commencer dès ce soir. Mon dernier lavage de cheveux remonte à vendredi. Ce soir, j’ai appliqué le conseil d’Antigone : me brosser les cheveux pendant 2 à 3 minutes. Comme je n’ai pas de brosse, j’ai utilisé mon petit peigne ; j’ai brossé pendant à peu près 5 minutes, soit plus que le temps nécessaire, mais j’ai trouvé que c’était vraiment relaxant, surtout que j’ai fait ça tranquille en regardant la télé. Faire ça tous les jours me conviendrait assez, en fait.

Je reviens vers vous dans quelques jours, pour vous faire part de mes impressions sur ce challenge.
Et vous, ça vous tente ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire