Zéro Shampoing : suite et ... fin

Bonjour lecteur !

Je reviens vers toi après un mois de septembre chargé : rentrée scolaire, Ré-organisation des TAP, nouvelle équipe, nouveaux enfants, nouveaux parents ... ce qui entraine son lot de présentations, explications, réunions, mouchages de nez, essuyages de fesses et "vous penserez à noter le prénom de votre enfant sur ses vêtements ?", "vous passerez bien au service de la mairie régulariser votre situation", "il doit juste manquer un papier" ... sans compter sur les changements de personnel, à savoir 3 démissions en l'espace d'une semaine (oui, je suis un petit chef tyrannique et je traumatise les gens - à moins qu'il y ait une corrélation avec le fait d'être payé une misère et avec un mois d'écart ...)
Et à côté, rentrée de Fils chez Nounou (la vraie, à l'école, c'est l'année prochaine) ; Fils est quasi propre, ce qui facilite la gestion du sac de change journalier, et réduit considérablement le nombre de machines de couches. Ouf. Et rentrée de l'homme sur un nouveau boulot (payé une misère avec un mois d'écart, mais lui doit avoir un chef moins tyrannique pour ne pas démissionner ...), Homme super content, super motivé, parle boulot tout le temps ... Chéri, on pourrait faire autre chose que parler boulot non ? Genre faire un autre bébé...
Bref, assez peu de temps pour moi, et donc pour le blog ; en témoignent les poils outrageusement longs de mes aisselles.
Mais voilà, en ce bon jeudi matin, Fils collé devant Peppa Pig, je me dis que je vais bien trouver un créneau pour te parler de mes cheveux.

Rappelle-toi : Mi-août, j'avais entamé une cure de sébum, et j'étais bien déterminée à ne plus jamais, jamais, JAMAIS me laver les cheveux.
Ouais, ben j'ai craqué.
Très honnêtement, j'ai tenu jusqu'au 28 août, et ça allait : j'ai peigné mes cheveux tous les jours, en faisant attention à bien décoller le sébum des racines et le répartir aux pointes. Les cheveux étaient plutôt biens, pas franchement gras, et au toucher, au bout d'un moment, ça avait un rendu assez "soyeux" (sûrement dû au gras).
Dans le même temps, je ne sais pas si c'est dû à la cure, mais mes cheveux ont énormément poussé, et m'arrivent désormais au bas de la nuque, alors qu'ils étaient quand même très courts. Du coup, c'est plutôt une bonne surprise.
Le 28, la veille de reprendre le boulot, souviens toi, je voulais faire du henné ; je m'en suis dissuadée par crainte du rendu, mais aussi parce que ma sœur n'a pas pu m'en obtenir. Je me suis donc rabattue sur du shikakai, et là, je ne sais pas ce qui a foiré, mais à la suite du masque, mes cheveux sont devenus tout poisseux, et ils avaient un aspect gras qu'ils n'avaient pas eu de tout le mois. J'ai du foirer mes dosages, mais, dans tous les cas, je n'étais pas présentable, ainsi que me l'a fait aimablement remarquer ma copine Sarah dès le lendemain.
Bref, je suis retournée à mon shampoing fait maison, un peu déçue quand même, quand je vois que d'autres y arrivent.
L'expérience n'aura malgré tout pas été complètement négative. La cure de sébum leur aura fait du bien, puisque ma fréquence de lavage est véritablement de une fois par semaine maintenant. Ensuite, j'ai l'impression que ça leur aura permis de pousser. Je pense que ça peut être pas mal de refaire ce genre de cure au moins une deuxième fois dans l'année, donc je crois que j'en ferai une à Noël ; voir comment, en hiver, mes cheveux se comportent.
J'aimerais aussi changer et prendre autre chose que le shikakai ; essayer le rhassoul, ou tout simplement le bicarbonate de soude + vinaigre de cidre, méthode utilisée par Ophélie du blog AntigoneXXI .
De toute façon, la question va se poser bientôt, puisque j'arrive au bout de ma base lavante. N'ayant pas envie d'en racheter, je mettrai toute la famille au régime "shampoing au savon d'Alep" pendant un temps ... et on verra bien comment ils le prennent. Je ne pense pas recevoir d'objections de Fils, mais l'homme risque de tiquer, par contre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire